lundi 19 octobre 2015

SOLU KHUMBU. RENCONTRES AU NEPAL // Octobre 2015

Le Népal, 6 mois après...
(par Michèle, voyageuse équitable et solidaire)





Au pays des Sherpas on ne dit pas le fameux "Namasté" mais Tashi Delek (prononcer Tassi Délé) car dans ce voyage nous sommes principalement au pays des Sherpas : une ethnie venue du Tibet au milieu du XVIè siècle et installée au Népal dans la région de l'Everest; Les Sherpas ont conservé leur culture tibétaine et parlent une langue proche du tibétain et qui leur est propre comme de nombreuses ethnies,  au Népal. Ils sont agriculteurs, éleveurs,  ou commerçants et vivent souvent également, depuis les années 50, du tourisme comme porteurs, ou guides de montagne par exemple. Au cours de notre séjour, le 8 octobre 2015, nous avons appris que nous étions le 19 Octobre 2079!! car les Sherpas utilisent le calendrier lunaire et non Grégorien et donc solaire comme nous les Européens.
C'est dans cette culture, que Rencontres au bout du monde, nous permet de nous immerger quelques jours à travers ce circuit. A la rencontre de ce peuple, principalement Sherpa, accueillant, souriant, travailleur, rieur : Ils nous accueillent chez eux mais on les croise aussi sur les chemins; nous croisons aussi les enfants en uniforme pour ceux qui ont la chance d'aller à l'école (1/2 n'est pas scolarisé au Népal) et qui n'hésitent pas à se lever à 5h du matin pour faire 2 heures de marche dans les montagnes, pour rejoindre l'école. Ils cheminent tout comme nous, dans ces paysages magnifiques typiques du SOLU KHUMBU avec comme toile de fond, lorsque nous sommes suffisamment haut, quelques sommets à 6000m comme le Mera Peak ou le Numbur, 1ères montagnes himalayennes et l'Everest le fameux 8841m!




La mousson et le tremblement de terre encore récents, ont laissé quelques traces et nous empêchent un jour de rejoindre le village de Nagiyang par le chemin normal: un glissement de terrain nous oblige à escalader la montagne à travers les éboulis mais la récompense est au bout du chemin : nos hôtes qui, comme chaque jour, nous accueillent dans leur maison typique; Ici par contre, nous sommes au Pays RAI: une ethnie différente des Sherpas; Les RAI ne parlent pas la langue Sherpa; notre guide, Sherpa, communique en Népalais, la langue nationale, avec nos hôtes; mais c'est toujours avec délice que nous les observons : parler, rire, chanter même quelques chansons pour nous et nous régaler du fameux "dalbat" toujours différent d'une famille à l'autre. Je suis émerveillée, pour ma part, de les regarder, si lumineux, si gais, réalisant que ce peuple vit à l'autre bout du monde de mon pays et si différents par leurs coutumes, leurs habits coutumiers mais avec qui j'échange, par l'intermédiaire de mon guide, quelques mots mais surtout des regards, des sourires, d'admiration et d'étonnement. C'est ainsi que se déroule notre voyage toujours riche de ces rencontres et de ces paysages enchanteurs par leur diversité : végétation luxuriante pour la région Sud de Phaplu, plus sèche et parsemée de monastères lorsque nous remontons vers le Nord et atteignons la région de Mopung. Il nous est même donné le privilège de dormir une nuit dans un grand monastère.



Ce voyage au Népal fut magnifique chargé d'émotions d'autant que je repartais pour la 2è fois par solidarité pour ces familles qui m'avaient accueillie il y a 1 an avant le tremblement de terre."Come Again" m'ont ils dit et moi je leur ai dit : Tootsee (pardonnez l'orthographe) en Sherpa "Dhanyabad" en Népalais et "Merci" en Français!!!



2 commentaires:

RENCONTRES AU BOUT DU MONDE, LES BLOGS a dit…

Merci Michèle, pour ce beau témoignage !

Marie ROY BAÏDEZ a dit…

Merci Michèle du partage de ce voyage
à la rencontre de l'autre,
loin de notre culture.