lundi 2 janvier 2017

Interview de Christine Cougoule, nouvelle administratrice de Rencontres au bout du monde

Nouvelle touche féminine et artistique au Conseil d'Administration de Rencontres au bout du monde depuis Mai 2016, Christine Cougoule nous explique comment et pourquoi elle a décidé de s'engager auprès de Rencontres au bout du monde. 

Tout d'abord, un rappel de ce qu'est la fonction d'Administrateur dans une association telle que Rencontres au bout du monde. 

L'Administrateur fait partie de l'instance du Conseil d'Administration au sein de l'association, qui a un rôle de gestion courante (budgets, prises de décision stratégiques...). Chez Rencontres au bout du monde, le rôle d'administrateur est sans doute encore plus important que dans d'autres associations, dans le sens où tous les administrateurs sont des anciens voyageurs, qui ont pour la plupart eu un coup de foudre pour une des destinations visitées avec nous. Ils s'engagent donc, pour la majorité, dans les "groupe pays", groupe de gestion des destinations, au sein desquels ils entretiennent les voyages et encadrent / suivent les projets de développement sur place, financés par les fonds de développement locaux. 

Christine, quelle a été ta première expérience avec Rencontres au bout du monde ? 

J'ai voyagé avec Rencontres au bout du monde en 2013, à Sumatra, en Indonésie. Je garde un excellent souvenir de ce voyage et j'ai eu un véritable coup de coeur pour cette destination. 




Quelles étaient tes motivations à rejoindre Rencontres au bout du monde ?

J'ai souhaité rejoindre Rencontres au bout du monde pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les valeurs de rencontre et de partage avec les habitants ; ainsi que la forte expertise sur le continent Asie qui est mon continent coup de coeur. Le fait que les voyages se fassent en petits groupes, loin des sites touristiques m'a également séduite. Nous sommes loin de l'usine des tours-opérateurs classiques... Les valeurs du tourisme équitable et solidaire sont également importantes pour moi, tout particulièrement le fait qu'une partie du prix des voyages soit reversée sur un fond de développement au service des populations locales.
D'autre part, je souhaitais rejoindre une structure associative à but non-lucratif, et c'est le cas de Rencontres au bout du monde. Je voulais une structure de petite taille, qui à mon sens est par définition plus "humaine" qu'une grande structure.


A quel moment as-tu décidé de t'investir personnellement chez Rencontres au bout du monde ? 

J'ai pris contact avec Rencontres au bout du monde en Mai 2014, pour connaître les conditions et les besoins de bénévolat. J'avais en effet un parcours de 30 années en entreprise, et je réfléchissais à une reconversion professionnelle. Dans l'hypothèse où j'allais avoir plus de temps, je souhaitais m'engager dans une association, et Rencontres au bout du monde m'avait séduite par ses valeurs lors de mon voyage en 2013. 

Patrick [Wasserman, directeur de Rencontres au bout du monde], m'a expliqué le fonctionnement de l'association et j'ai été invitée à un Conseil d'Administration fin 2014. J'étais aussi présente à l'Assemblée Générale en 2015. Cependant, mon activité professionnelle ne me permettait pas encore d'être assez disponible pour m'investir dans la vie de l'association. 

J'ai, dans un premier temps, intégré le groupe pays de la destination Sumatra en Septembre / Octobre 2015. Il y avait des besoins sur cette destination, je la connaissais bien, je l'aimais beaucoup et j'avais pris la décision de prendre 3 années sabbatiques à partir de Décembre 2015, ce qui me laissait plus de temps pour Rencontres au bout du monde. Cela faisait juste quelques mois à tenir un rythme plus soutenu avant d'être davantage disponible. 

Entre temps, deux des membres du Conseil d'Administration ont dû partir pour de nouvelles aventures, j'ai donc présenté ma candidature et ai été élue à l'Assemblée Générale de Mai 2016, en même temps qu'Hervé Plisson [nouvel administrateur également]. 

Nous sommes ravis de t'avoir en tant que nouvelle administratrice... :) Maintenant que tu as pris 3 années sabbatiques, sur quels autres projets travailles-tu en ce moment ? 

Je suis sur mon projet de reconversion depuis Décembre 2015. Cela fait déjà un an. Je suis artiste-peintre depuis plusieurs années, j'ai donc pleinement lancé cette activité cette année et ait exposé dans divers lieux.

En parallèle, je suis une formation de Sophrologue, je pourrais exercer en Novembre 2017, si tout se passe bien. 

Pour les voyages je me cantonne actuellement aux petits séjours en Europe, mais j'ai très envie de repartir loin, plus longtemps et de préférence en Asie, qui demeure mon continent préféré. 

Mais je ne peux pas être sur tous les fronts en même temps et ma priorité est de stabiliser ma situation professionnelle, en temps que Peintre et Sophrologue. 

Impressionnant... Tu as une curiosité sans limite ! A quel endroit peut-on retrouver tes oeuvres d'art ? 

Voici mon site : www.christinecougoule.com, vous pouvez y retrouver une partie de mes oeuvres... et pour me contacter, cliquez ici




Merci beaucoup Christine... Nous te souhaitons beaucoup de succès dans tes différents projets :)


Aucun commentaire: